South We Go
5nov./100

Semaine 9 : des hommes, des docteurs, des camions…

This post in English

Une semaine au mesures australiennes : des hommes au fond du trou, des docteurs qui s'envolent, des petits vans qui dépassent des camions de plus de 50m de long, des ponts naturelles de plusieurs tonnes, des formations géologiques impressionnantes … et tout plein d'animaux dont des serpents, des lézards à queue courte, des lamas qui partage leur enclos avec des kangourous...

Jour 56 – Des animaux inattendus

27/10/2010

Nous profitons d'une bonne douche chaude au camping, c'est dans ce type de voyage que l'on apprécie réellement les petits conforts de nos habitats occidentaux. Petit déjeuner avalé, van ficelé en route pour une virée dans la région. Green pool est notre première destination, il s'agit d'une plage, de gros rocher et d'une sorte de lagon turquoise. Le temps est gris mais le spot mérite tout de même le détour. Quelques photos plus tard nous nous dirigeons vers un artisan fabriquant du miel et tout un tas de produits dérivés du miel. C'est sympa mais comme souvent il n'y a pas beaucoup d'explications sur la fabrication ni de visite d'installations, nous nous contentons de la dégustation de différents miels arrangés. Nous arrivons ensuite à l'Alpaga Farm. Comme son nom l'indique ils y élèvent des alpagas. L'alpaga fait parti de la famille des lama, si vous n'en avez jamais vu imaginez un lama, croisez le avec un mouton pour avoir une idée de la bête. Nous sommes accueillis par la maitresses de lieux qui tient dans ses bras un bébé kangourou. Elle nous propose de le porter... et c'est parti pour la séance photo et les ôooo de ceux qui les verrons. La bête est docile et se laisse faire. Nous entrons dans la ferme avec un sachet de graines. A l'entrée quelques perroquets colorés, 2 koalas dorment sur des branches (ils dorment 20h par jours !) puis dans de grands enclos nous avons d'un coté tout une série de chèvres et autres bouquetins sautillant pour réclamer des graines, et de l'autre un enclos d'alpagas et de kangourous. Une pancarte nous invite a rejoindre ces grands moutons haut sur pattes et ses souries géantes. Nous approchons les kangourous qui se laissent faire, certains broutillent, d'autres sont affalés sur leur flan, aucun ne renonce a nos petites granules. Ces kangourous gris se laissent faire, il est facile de les caresser et en les observant bien nous nous rendons compte que 2 d'entre eux ont leur poche pleines. De temps en temps un bout de bébé kangourous en dépasse. Les Alpaga sont également dociles, mais tout comme les moutons ils ne sont pas très futés. Leur tête me font toujours rire. Un peu plus loin nous avons des émus (comme le nom de notre bière) une sorte d'autruche pour ceux qui ne voient pas ce que c'est. Leur tête est également très drôle a voir. Nous avons également un bisons, quelques grosses vaches poilus dont j'ai oublié le nom, un dromadaire, un renard … Dans un hangar nous trouvons des poules, lapins, cochons d'inde, ainsi que des agneaux et cabris. Nous sommes encore invité a les rejoindre (pour une nouvelle séance de photo trop choux). Bref cette ferme est très surprenante et très amusante.

Nous reprenons la route pour gouter a quelques vins locaux, un peu de fromage puis direction à Pery Beach notre prochain camping. Le temps est incertain je décide de monter notre bache, extention de baby hypo made in nous-même. Diner à la bougie au son des vagues.

PS : les alpaga et toute une série d'animaux de la ferme étant a vendre j'ai du me battre avec Nat pour qu'elle ne les achète pas tous.

Jour 57 – Road rain

28/10/2010

La nuit a été agitée, beaucoup de vent et de pluie nous ont réveillé régulièrement. Le matin est difficile, le soleil danse avec la pluie et le vent est toujours de la partie. Nous avions prévu de rester dans les environs pour effectuer une randonnées mais vu le temps incertain nous préférons prendre la route pour Albany (après le Danemark … ) La conduite de notre hypo n'est pas évidente avec tout ce vent et cette pluie mais la bête s'accroche bien au bitume. Albany est une grande ville, la plus grosse avant Espérance (la dernière ville avant la grande traversée). Le temps est toujours mauvais nous nous réfugions dans le centre commercial pour un peu de shoping et de repos. Nous retrouvons nos chaines de magasins préférées : Coles et K-Mart pour leur prix très bas. La journée passe très vite. Nous pensons louer un film pour ce soir mais n'étant pas membre d'un vidéo club nous ne pouvons pas en louer (je sais c'est stupide) Nous arrivons un peu tard a notre spot de camping, encore près d'une plage. Ce soir c'est steak et maïs, mais dans le noir et sous la pluie. Ma fois c'était très bons. Un peu de journal puis une petite série sur le laptop et au lit, demain nous iront voir a quoi ressemble la plage.

PS du jour: je vous ai épargné la bataille de l'ours d'1m à 20$ c'était sanglant

Jour 58 – Une région sauvage

29/10/2010

La nuit a été bonne, ce matin c'est un gros petit déjeuner qui nous attends : Bacon, œufs, pain, confiture, jus d'orange et café. Le site où nous sommes est divisé en deux parties : une partie camping et une autre plage et BBQ, cela pourra faire l'affaire pour ce soir : poulet grillé au menu.

En route pour les excursions du jour du coté de Frenchman bay : le Whales World Center pour commencer, mais vu le prix exorbitant de la visite on passe. Nous sommes plus attiré par Stony hill, un assemblage de gros rocher en haut d'une colline, autrefois y était abrité un poste d'observation pour surveiller les aller et venus vers le port d'Albany. Plus loin ce sont d'autres curiosités géologiques qui nous ont fascinées. Tout d'abord le Blowholes, une fente dans un énorme bloc rocheux en bord de mer, l'eau s'y engouffre par dessous et je vous laisse imaginer la suite. Sur le chemin nous avons croisé Sasha, notre premier serpent de 2m de long qui dormait paisiblement sur le chemin jusqu'à notre arrivée. Puis c'est au tour de The Gap et de The Natural Bridge. Le premier est un fente de 7 ou 8 mètre de large, une 15aine de mètre de long et environ 40 m de profondeur. Là encore la mer s'y engouffre de façon fracassante. The Natural Bridge est comme son nom l'indique un pont naturel enjambant une partie du récif. Toute la côte dans son ensemble est splendide : sauvage, colorée, on sent bien qu'ici la mer ne vous fait pas de cadeaux. Déjeuner sur place puis direction Albany pour une lessive, café etc … Ce soir nous seront du coté d'Emu Point, à priori un camping s'y cache.

Jour 59 – L'espoir fait vivre

30/10/2010

Hier soir il n'y avait pas de camping (gratuit) à Emu point, nous sommes donc retournés à notre emplacement d'hier. Notre compagnon du jour sont 2 Numbates, de grosses souries pas tres farouches. La nuit a été bonne malgré la fête d'addo de 13ans a coté de nous. Nous avons fait le tour du coin, c'est donc sur la route que nous nous dirigeons. Petit hypo avale les kilomètres jusqu'à Espérance, le nom provient d'un bateau d'une expédition française. Sur la route notre bébé a l'occasion de dépasser ses premier road train, nous sommes fier de lui. Notre gros pépère se gare au camping pour la fin de la journée.

Jour 60 – Haloween

31/10/2010

60 jours loin de la France et nous voilà à Halloween. Nous cherchons a visiter esperance mais le point d'informations nous déçois. Cependant en roulant dans la ville nous tombons sur une sorte de kermesse où toutes les entités de la ville viennent s'exposer : pompier, secours civils, ambulances, police, sécurité routière, protection de la nature.... tout le monde est de la partie pour promouvoir ses actions, susciter de nouvelles vocations et récolter quelques sous. L'ambiance est bonne les gens sympa, les démonstrations amusantes, il y en a pour tous les ages. Une pause au Wifi McDo pour mettre à jour le blog, une seconde au red rooster pour prendre un snack, une troisième près d'un lac pour manger ce snack et nous voilà de nouveau sur la route en direction de Norsman la dernière ville avant d'attaquer le nullarbor. C'est une route fréquentée par les road train, des panneaux indiquent que certain dépassent les 56m de long! Nous atterrissons avec notre hypo miniature dans une aire de repos, seuls au milieu du bush, et nous nous endormons au son des road train, des trains qui passent non loin de là, demain nous allons à la mine !

PS : certain comprendront: ce sont 3 nains, ils vont à la mine, ils passent par la foret, le premier prend une pioche, le deuxième prend une pelle, que prend le 3ieme?

Jour 61 – Au fond du trou

01/11/2010

A peine levé nous voilà sur la route en direction de Kalgoorlie, la ville minière de l'ouest Australien. Ici on chasse l'or, autrefois de façon artisanale, maintenant on emploie les gros moyen : Mine a ciel ouverte (la plus grosse du monde concernant l'or) camion de 200 tonnes etc... ici on creuse a l'explosif. L'essentiel de la journée se passe au Mining Hall of Fame, il s'agit d'une ancienne mine reconvertie en site touristique. De vieilles installations artisanales y sont regroupées, de vieilles machines également ainsi qu'un de ces fameux monster truck de près de 10m de haut. Plusieurs activités sont proposées, je suis cordialement invité à descendre dans la mine. Ce n'est pas bien profond, tout juste une 40aine de mètre sous terre. L'ascenseur très étroit est d'époque, la machinerie est quant à elle bien moderne. Sous terre c'est Jeff un ancien de la mine qui nous fait la visite, je circule difficilement dans les galeries, les mineurs ne devaient pas être bien grands Les différentes techniques et outils nous sont présentés, Jeff distille quelques anecdotes sur le quotidien des mineurs, leurs conditions de travail, leur droits (autant vous dire qu'il ne fallait pas trop se blesser là dessous) ainsi que l'histoire de la mine. Pour vous donner une idée, les galeries de Kalgoorlies représentent près de 7000km, il y à pas loin de 3000 personnes qui ont travailler simultanément dans ses galeries et aujourd'hui il faut 6 gros « monster truck » plein de minerai pour produire une balle de golf d'or.

Globalement le site est très intéressant, on sent qu'il est entretenu par des passionnés, ca change. Il est bien tard nous trouvons refuge dans un camping à quelques kilomètres de la ville. Ce soir nous digérerons notre BBQ au son de l'activité de la mine d'à coté, elles ne s'arrêtent jamais!

Jour 62 – Un trou géant et des docs volant

02/11/2010

Demain nous partons dans le Nullarbour, la longue traversée pleine de rien, aussi nous avons jugé bon d'emmener baby hypo chez le doc pour faire un checkup de routine. Tôt le matin nous le laissons entre les mains du garagiste, pendant ce temps nous nous promenons en ville. A notre retour le diagnostique est plutôt bon, seules 2 courroies de transmission auraient besoin d'être changées. Nous ne préférons pas prendre de risque et c'est parti pour l'opération. Nous récupérons notre bébé en pleine forme une heure plus tard. Il est déjà l'heure de manger, nous sommes mardi c'est journée spéciale chez Dominos, en avant les pizza. Nous engloutissons nos 2 pizzas au dessus du super Pit, la mine a ciel ouvert de Kalgourlie. C'est carrément impressionnant.

C'est à l'aéroport de Kalgourlie qu'à lieu la seconde visite du jour : les flying doctors. Non il ne s'agit pas du dernier groupe de country australien mais bien de docteur qui se déplacent en avion. L'Australie est très grand et vers le début du 20ieme siècle un pasteur médecin décide de porter secours aux personnes isolées dans le bush. D'abord en calèche à chameaux, puis en voiture les moyens de transports ont évolué pour finir par des avions. Le travail du doc a été reconnu et grace aux évolutions des télécommunications ce service c'est rapidement développé dans tout le pays. Ne vous étonnez pas de voir atterrir un pilatus au milieu de la route pour venir secourir des personnes au milieu de nulle part.

La journée se termine par du shoping, des lessives, des douches et un traditionnel BBQ au camping.

About Fred

Fred, de formation ingénieur, la trentaine, a décidé de quitter la capitale française et d'aller explorer l'autre hémisphère de la planète pour y récolter de bonnes idées applicables à notre mode de vie.
Comments (0) Trackbacks (0)

No comments yet.


Leave a comment


No trackbacks yet.