South We Go
28oct./100

Semaine 8 : De Perth au Danemark

This post in English

Baby hypo à bien roulé cette semaine de Perth jusqu'au Danemark, peu de van peuvent en dire autant. Notre semaine débute par un dépaysement à la campagne, accompagné par un vrai australien, un pur, un dur, présent dans la région depuis 7 ou 8 générations. Puis la route nous mène vers des contrés plus fraiches où du vin nous attends. De belles balades en perspective et pour finir la semaine : un nouvel océan!

Jour 49 – A la campagne

20/10/2010

Hier soir la ville était déserte, on se serait cru dans une de ces villes fantômes du far west. Ce matin nous avons rendez vous avec Shan, le père d'un ami qui habite York depuis 4 ou 5 générations. Shan est un ancien champion, autrefois il tondait les moutons et excellait dans cette discipline. Abandonnant notre van pour la journée nous montons à bord de son 4x4 pour une visite de la région. Cette dernière est un peu vallonnée, verdoyante quand la pluie veut bien l'arroser mais ces derniers temps c'est assez sec. Ici on élève les moutons en grande quantité (3000 ou 4000 bête c'est un petit troupeau pour nos amis australiens) et on fait pousser pas mal de choses comme du colza par exemple. Shan nous emmène voir des sheep shearer (tondeur de moutons) et c'est assez impressionnant. L'ambiance est bruyante, une sono crache de la musique pour couvrir le son du moteur alimentant les tondeuse. Nous observons l'un des shearer néo zélandais. Après avoir saisi une bête celui ci est maitrisé sur le dos et c'est parti pour une coupe bien courte. 3 minutes plus tard le mouton est tondu et la toison est en un seul morceau. Des petites mains viennent ramasser la laine puis nettoient les bords. Vient alors la phase de qualité, si la laine est longue, résistante et en petit paquet alors c'est bon sinon elle est mise avec d'autres tas suivant ses défauts. Le tout fini en ballot compressé pour être envoyé au japon.

Le tondeur touche 2,5$ par mouton, une bon shearer en fait 2 à 300 par jour, faite le calcule sur 1 mois. Ceci dit il faut compter environ 2 ans d'apprentissage et de nombreuses douleurs au dos les premiers mois.

Après cette visite forte intéressante nous sommes aller chercher des « Yabbis ». Ce sont de petites écrevisses grises délicieuses une fois bouillies. Pour les trouver Shan nous emmène dans une ferme, là il nous dit que les Yabbis se cachent dans le champs. Elles s'y cachaient bien dans l'une des réserves d'eau que les fermiers ont creusée dans le sol pour récolter l'eau des pluies et arroser leur champs. Ils en profitent pour y jeter plusieurs yabbis, mâles et femelles et attendent. Il ne reste plus qu'à y mettre quelques pièges, attendre de nouveau puis récolter le gain. Nous avons du ramasser 200 ou 300 d'entre elles. Avant de reprendre la route Shan nous montre son petit élevage d'oiseaux et de poule. On fait a souvent des concours de poule en Australie, comme les concours du plus beau caniche nains.

Nous reprenons la route dans l'après midi jusqu'à Pinjarra au sud de Perth. Nous prenons notre guide des camping « camps 5 » et nous en sélectionnons un sympa et gratuit. Les coordonnées GPS sont entrées dans la petite boite et il ne reste plus qu'à se faire guider. Peu avant d'arriver le GPS décide de nous faire prendre un petit chemin en terre. Soit, baby hypo s'en sent capable. 3Km plus loin nous voilà sur l'aire de camping, au milieu des bois, loin de toute civilisation, seule une caravane est également présente. Avant de nous coucher un cousin éloigné d'Andy vient nous saluer en sautillant devant baby hypo. La nuit a été fraiche dans le van.

Jour 50 – Vers le sud

21/10/2010

Difficile de sortir du lit, il fait un peu froid dehors et la journée d'hier a été longue. La route nous fatigue plus que nous le pensions. Sur les coups de 11h nous levons le camps, et c'est par un autre chemin que nous repartons, notre van passe vraiment partout. La journée se fait essentiellement sur la route, nous passons à Bumbery une ville assez grande mais nous ne trouvons pas grand chose à y faire. Nat et moi pensons qu'il faut continuer jusqu'à Busselton. Nous sommes maintenant dans la région de Margarette River (tout en bas à gauche de l'Australie). Le camping près du centre ville et à quelques mètres de la mer fera l'affaire. Hier avant de partir Shan nous avait gâté avaec quelques produits locaux et c'est un BBQ de ses côtelette de veau délicieuses que nous avons fait, suivit de pommes flambées au rhum de Maurice. Il est 9h, il fait nuit, nous montons dans le van nous coucher le ventre plein.

Jour 51 – une journée à Busselton

22/10/2010

Après une petite grasse matinée nous nous rendons vers la jetée de Busselton qui est assez impressionnante. Dans le petit bungalow qui fait office de musée nous apprenons l'histoire de cette jetée qui est liée au développement de la ville et de la région. D'une centaine de mètre dans les années 1800 la jetée c'est peu a peu étendue pour faire près de 2km de long. Détruite à plusieurs reprises par de violents orages et des incendies, un observatoire sous marin a été installé il y a quelques années a son extrémité. Malheureusement pour nous, nous sommes en période de travaux et cet observatoire n'est pas accessible. Nous nous rabattons sur la marina à une bonne heure de marche de là. La promenade le long de la cote est très sympathique. En arrivant à la marina nous sommes un peu déçu, il n'y a rien de particulier a voir, des canaux ont été creuser pour y installer de belles villas comme à Miami. Il faut retourner vers la ville et il n'y a pas de bus pour le chemin de retour. Nous tentons le « stop ». Je pensais que les Australiens étaient sympa mais pour le stop ce n'est pas trop ca. Nous sommes pourtant souriant, propre … enfin passons. C'est finalement une dame anglaise qui nous prend sur le bord de la route. De retour en ville nous visitons le centre ville avec un passage obligé par les McDo et son Wifi. La journée se termine au camping.

Jour 52 – En mode touriste

23/10/2010

Il y a beaucoup de choses a visiter dans la région, nous garderons pour demain la visite des caves. Le cérémonial du matin vite bouclé nous nous mettons en route vers les phare de cap géographe. Là nous avons la possibilité de visiter le phare et de faire des balades. Vu le prix de la visite nous commençons par aller nous promener sur le circuit menant à la pointe. De là nous pouvons voir les baleines. Il y en avait une bonne 10aines mais n'étant pas tout près je ne pourrais vous dire la marque de ces dernières. Sur le chemin nous rencontrons également un tiliqua rugosa une sorte de gros lézard avec une queue courte. De nouveau à bord de Baby hypo nous roulons vers les cavernes de Ngilgi. Là encore le prix de la visite nous refroidi, surtout quand on pense à ce qu'on à payer il y a quelques semaines à Maurice. C'est reparti pour la route, ma fois très belle, nous croisons les premiers vignobles, le ciel est bleu et nous arrivons à une sorte de musée Aborigènes. Pas de bol, les visites n'ont pas lieu ce jour là. Direction le camping. Là encore c'est l'aventure, le GPS nous mène a destination mais aux coordonnées nous tombons sur … un champs de moutons ! Où est le camping ? Visiblement il faut traverser le champs de moutons pour le savoir, Baby hypo s'engage sur la route, s'excuse auprès des moutons puis traverse le champs. Au bout de la route il y a bien un camping, très bien installer au milieu de nulle part, l'Australie est vraiment surprenante. Une fois installé nous rencontrons 2 couples d'allemands et finlandais très sympa avec qui nous échangeons nos expériences et astuces australiennes, autour d'un feu de bois et de quelques bières.

Jour 53 – C'est a boire qu'il nous faut

24/10/2010

Aujourd'hui c'est visite de caves à vin ! Nous prenons un gros petit déjeuner, préparons de bons sandwish avec les saucisses cuites la veille au BBQ et en route chez les vignerons ! Nous en sélectionnons 3, a vrai dire un peu au hasard. Arrivée à « La flute » (de pan j'imagine) je suis un peu déçu. Je m'attendais à une visite des installations, un peu d'histoire … bref une visite où les propriétaires vous font partager leur passions. Non, la visite se limite a une boutique où il est possible de déguster du vin. C'est déjà ca me direz vous, mais lorsque l'on questionne la gentille dame derrière le comptoir pour en savoir un peu plus sur le vignoble les réponses sont plutot courtes et décevante.

Alors le vin me direz vous, que vaut il ? En bouche il n'est pas mauvais, mais ce ne sont pas de grand cru.. « Ca se boit » me diront certain mais le vin est assez superficiel. Les prix ne le sont pas décidément tout est bien cher dans cette région. Le deuxième vignoble est plus petit et pour le coup nous sommes plus informé sur ses pratiques. Cela nous plait, les prix sont bien plus honnêtes nous prenons un bouteille pour plus tard. Le 3ieme a de bons vins mais ce n'est pas trop notre style. En tout il doit bien y avoir une 40aines de vignobles a visiter, des bus vous proposent même des tours organisés... bref si vous voulez vous faire plaisir et faire le tour des comptoirs, venez ici.

Dans l'après midi nous passons par une plage de surfeur, il y a du vent et les kite et planches a voiles sont de sorties. Ils ont l'air de bien s'amuser. Puis Nat prend les rennes de Baby Hypo pour nous amener au camping au milieu de bois. Feu de camps, gros steak, maïs et kangourous sautillant sous notre nez sont au programme avant une bonne nuit. Demain on marche !

Jour 54 – Le long de l'océan

25/10/2010

Notre camping du jour se situe sur la route « cap to cap », il s'agit d'une randonnée d'une grosse centaine de kilomètres.C'est un petit morceaux que nous allons parcourir aujourd'hui vers le nord, le long de la cote. Non loin du camping un petit sentier s'engouffre dans le bush en direction de la cote, nous prenons soin de faire suffisamment de bruit pour éloigner tout éventuel serpent. Le sentier est étroit, de nombreuses plantes nous masquent le sol. Le décore est splendide, d'un coté une cote sauvage, des vagues impressionnantes, quelques falaises, de l'autre des fleures, des arbustes et surement quelques kangourous qui se cachent là dedans. Nous croisons que 2 ou 3 personnes sur le sentier, au loin un surfeur bien seul, et au dessus de nous un parapentiste, qui s'amuse avec le vent, doit avoir une superbe vue de la région.

Une fois rentré au camp nous nous mettons a batir notre maison secondaire : une tente de 6 places qui était livré avec notre hypo. Les explications sont sommaires mais à 2 nous finissons par monter ce petit 3 piece qui pourrait s'avérer fort utile à l'avenir.

Diner puis soirée auprès du feu, voilà le programme de la soirée.

Jour 55 – Au Denmark

26/20/2010

jour de transite pour Nat et moi. Nous descendons sur Augusta, la ville la plus au sud de la région de Margarette River où l'océan indien rencontre l'océan du sud. Il n'y a rien de spécial a y voir si ce n'est un phare et la vue de la côte. Puis ce sont près de 400km de route au milieu de la forêt où d'immense arbres poussent le long de la route. Nous arrivons finalement à Denmark, une jolie petite ville. Au centre d'information touristique nous récupérons quelques informations sur les activités à faire dans la région. Nous pouvons y voir un baromètre géant fonctionnant à l'eau, un cadeau d'un pays européen, je vous laisse deviner lequel. Shoping time, BBQ et fin de journée au milieu des canards.

About Fred

Fred, de formation ingénieur, la trentaine, a décidé de quitter la capitale française et d'aller explorer l'autre hémisphère de la planète pour y récolter de bonnes idées applicables à notre mode de vie.
Comments (0) Trackbacks (0)

No comments yet.


Leave a comment


No trackbacks yet.