South We Go
8déc./100

Semaine 14 – Victoria sauvage

This post in English

Melbournes n'aime pas notre bébé et finalement c'est très bien comme cela. Nous avons vu de très belles régions tout autour de la ville comme la péninsule Mrington et l'île Françoise, très sauvage. Puis le nord de la région de Victoria et ses montagnes nous ont montré une région qui renaît de ses cendres. L'Australie est grande et sauvage, ses catastrophes naturelles sont de la même ampleur. Si vous avez l'occasion de passer dans la région, louer une voiture et partez en excursions plusieurs jours, cela vaut vraiment le coup.

Jour 91 – La péninsule Morington

01/12/2010
Hier je vous disais que la semaine commençait tôt. Notre réveil est programmé pour 6h du mat, mais sur les coups de 4h30 quelqu'un frappe à la fenêtre. Je vous laisse imaginer notre réaction, seuls sur une aire de repos (il y a tout de même un camping-car sur l'aire également) en plein milieu de la nuit, sous la pluie... je jette un oeil : les flics ! Merde, qu'est-ce qu'il y a encore ? On a pourtant le droit de dormir ici ?. Bon je vais voir, direction l'avant du van, je baisse la fenêtre et prend mon bon accent français « Hello seur, wouate iz ze problème? » C'est un simple contrôle d'identité. Visiblement notre van paraissait louche sur l'air. Il nous demande si tout va bien, vérifie que Nat est bien en vie et qu'elle n'est pas séquestré par un sérial killer. Son collègue vérifie nos identités dans sa voiture. J'entends alors « ha mais ils sont français ceux là ». Là encore je suis surpris. Un policier Australien qui parle francais ? On aura tout vu. Le flic en question vient des Seychelles, cela fait 8 ans qu'il travaille ici. Bref après toutes ces émotions nous retournons au lit. Le réveil 1h30 plus tard est trèèèèèèès dur. On se dirige vers l'embarcadère pour French Islande. Le temps est vraiment mauvais. On se tâte, on prend des renseignements ici ou là. Finalement on décide d'y aller demain, aujourd'hui nous allons voir ce qu'il y a sur la terre ferme. Nous allons voir l'office du tourisme. Contrairement a Melbourne nous sommes bien reçu et conseillé (par une néozélandaise) Elle nous conseille de visiter la pointe de l'île où se trouve dans un parc national, l'ancien centre de quarantaine réservé aux nouveaux arrivant dans la région. Le parc est très agréable a visiter, le centre de quarantaine n'a plus beaucoup de bâtiments d'origine, cependant certains éléments sont plus ou moins reconstituer comme la plate-forme chargée de désinfecter les biens des « nouveaux australiens ». Nous regrettons une nouvelle fois de ne pas avoir de vélos, cela aurait été plus pratique et rapide pour faire le tour de la pointe. Enfin le parc contient plusieurs bâtiments militaires datant de la seconde guerre mondiale en assez bon état que l'on peut visiter. Dans la soirée nous rentrons à notre camping juste a coté de l'embarcadère, demain nous prenons le bateau.

Jour 92 – L'île francoise

02/12/2010
Notre ferry étant à 8h nous devons nous lever tôt pour embarquer sur une petit bateau et une croisière de 15 minutes pour French Islande autrefois appelée l'île Françoise. C'est même assez surprenant que l'île ait gardée ce nom au vu des querelles franco-anglaises. Une fois sur l'île nous louons 2 vélos, un choix fort judicieux vu les distances de l'île. French Islande est assez peu peuplé, une grande partie de l'île est protégée en réserve et parc naturel, cependant on y trouve de tout, quelques voitures, une école, un magasin central, des maisons, des fermes, une ancienne prison, veaux, vaches, cochons, moutons, émus et … koalas! On nous indique un coin où nous allons pouvoir en voir, des vrais en libertés ! Au bout d'1h30 de vélo nous arrivons au lieu dit qui, au passage, est une ancienne production de chicorée. Nous scrutons les arbres, les eucalyptus bien entendu. Au bout de 5 min nous apercevons notre première boulle de poile fainéante, bien calée dans son arbre, il semblerait même qu'un mini koala se cache dans la poche de sa mère. Nous continuons notre visite, puis un autre, un autre encore … C'est plus d'une dizaine de koala que nous avons pu voir en pleine liberté et bien plus actif que les koalas de zoo. J'ai pu voir un bébé koala sauté de branche en branche ! Bref nous continuons notre promenade en vélo jusqu'à la fin de l'après midi. French Islande est décidément un très bon choix que je vous recommande (à la place de Phillips Islande bien trop touristique et moins authentique). Juste avant de prendre le bateau de retour nous assistons a l'arriver d'un orage : sublime. Une fois au camping nous reprenons la route après une bonne douche. Un peu de conduite de nuit nous arrivons finalement à une aire de repos au milieu des bois à environs une centaine de kilomètres de Melbourne.

Jour 93 – Yara valley, résurrection incandescente

03/12/2010
Après un peu de route nous voilà dans la Yara Valley. Il s'agit d'une région légèrement montagneuse et boisée, enfin … un peu cramée. Il y a presque 2 ans de cela un vaste incendie dévaster en une nuit toute la région, y compris certains village et malheureusement certains habitant, surpris par le rapide incendie, n'ont pas pu y réchapper. Je crois que je vais consacré un article à cette région car le village de Marsyville où nous nous sommes arrête est déjà bien reconstruit et il faut dire que le travail fournit pour remettre d'aplomb cette région est impressionnant. Nous cherchons un coin où nous promener, l'office du tourisme nous indique les sentiers réouverts. C'est au lieu dit Cambarville que nous nous rendons, les arbres jonchant la route sont très étranges, leurs troncs sont noir, brulé, mais tout autour de la structure de l'arbre de nouvelles petites branches repoussent, donnant ainsi une impression d'arbre très velu. Le chemin que nous empruntons est très bien ré-aménager, nous pouvons facilement identifier les parties brulées des parties sauvegardées, cette promenade est très instructif sur la capacité de la nature a se régénérer. La balade se finie sous une averse et ce sont 2 explorateurs trempés qui reprennent la route pour leur camp du soir dans le Cathedrale Range park.

Jour 94 – Cathedrale Range Park

04/12/2010
C'est une belle journée pour faire un peu de grimpette sur ces montagnes qui nous entourent. Apres le petit dej nous nous mettons en route pour grimper dans le Cathedrale Range Park. La nature est belle, ruisseaux, arbres et arbustes. On se croirait presque chez nous en France. 2 bonnes heures de montagnes plus tard nous décidons de rentrer car la route nous attends. De retour au van nous prenons la direction du lac Eildon, sous une averse (comme quoi il était temps). En arrivant à Eildon, nous croisons tout un tas de vélos. Il y a visiblement une course dans le coin, après renseignement il s'agit d'une longue traversée de Victoria en vélo. Arrivée au camping nous retournons a nos taches ménagères avant de nous vautrer dans la piscine. Ce soir, BBQ !

Jour 95 – Autour du lac Eildon

05/12/2010
En route pour Alexandra ! Nous empruntons la skyline road, une route sinueuse qui surprent par ses nombreux points de vu sur le lac Eildon et ses alentours. Aujourd'hui le soleil tape, comme à chaque fois qu'il pointe le bout de son nez et cela se sent. Nous nous posons dans le parc national le long du lac, histoire de se promener et profiter de l'air frais. Pas de bol pour nous il n'y en a pas et comme nous sommes dimanche tout le monde est de sorti. De nombreux bateaux font du ski nautique, pas moyen de trouver un coin tranquille, ceci dit les lieux sont très bien aménager mais on ne peut pas se baigner. Nous reprenons la route après un casse croute. Direction Mansfield et le mont Buller (encore des montagnes) Ce soir nous campons dans une petite reste aréa près d'une petite rivière... c'est beaaauuuu.

Jour 96 – Mont Buller

06/12/2010
Décidément c'est la semaine de la marche pour Nat et moi, aujourd'hui nous nous attaquons aux stations de ski australiennes, si si il y en a ! Le Mont Buller culmine a plus de 1800m et nous allons le gravir. Bon il faut dire que ca ne va pas être trop difficile, la station de ski est a près de 1600m ce qui ne fait pas beaucoup a grimper mais quand même. J'en profite pour regarder les installations, c'est pas mal mais bien plus petit que nos grosses stations alpines. Des sentiers ont été aménager vers les années 2000 pour que la station puisse vivre également l'été et c'est plutôt bien fait. Aménagement au sol a certains endroits périlleux, panneaux explicatifs sur la nature … Oui nous sommes bien en Australie. Les montagnes nous entourant sont toutes aussi belles et hautes. Dans l'après midi il faut reprendre la route, nous nous élançons sur une petite route sinueuse que j'apprécie particulièrement. Plus loin j'ai repéré un point de vu : Powers lookout. Superbe et impressionnant, il ne vaut mieux pas avoir le vertige. Sur le chemin du retour nous croisons quelques « hop hop ». Ce soir nous arrivons à Oxley, le site de camping est une aire dédiée a l'équitation et c'est tout naturellement avec une vache que nous nous couchons (ne me demandez pas pourquoi elle était là)

Jour 97 – Wangaratta

07/12/2010
Matinée mi-studieuse mi-relaxante pour vos deux auteurs, nous prenons tout de même le temps d'apprécier les bonnes choses. Il est vrai que vivre dans un van est parfois un peu sportif, mais cela nous procure d'autres avantages comme ces lieux magnifiques où nous dormons. Nous nous rendons aujourd'hui a Wangarrata, petite ville, plus petite que nous le pensions. Nourriture, boissons, ravitaillement, essence, en d'autres termes les besognes du voyageur, puis McDo et son wifi pas toujours au top. Nous avons du mal a faire tout ce que nous voulons sur le net, juste assez pour réserver une chambre d'hotel pour la nuit du 14 a Sydney. Puis c'est le retour sur le bitume, pour nous rapprocher de Camberra et des snowy montains, à cette heure nous ne savons pas dans quelle ordre nous allons les faire. Ce soir Nat me mitonne un bon petit plat avec une sauce chilli … ce n'est pas parce qu'on vit dans un van qu'on se laisse aller 😉

About Fred

Fred, de formation ingénieur, la trentaine, a décidé de quitter la capitale française et d'aller explorer l'autre hémisphère de la planète pour y récolter de bonnes idées applicables à notre mode de vie.
Comments (0) Trackbacks (0)

No comments yet.


Leave a comment


No trackbacks yet.